Pimp My City”, une réhabilitation du périphérique parisien visant plus de fluidité, de proximité, d’instantanéité. Mais aussi “Bastille Riding City”, un outil urbain fédérateur et créateur de lien social. Un grand projet pour faire du quartier de la Bastille, déjà partiellement piéton, une zone plus conviviale, moins informelle et plus interculturelle. La coulée verte créera en périphérie du projet un niveau aérien assaini et sécurisé, protégé du flux routier impur des grandes villes. Ce sera la base solide du futur projet de cité du sport extrême urbain, dédiée aux pratiques telles que le VTT, le BMX, le skateboard, le roller in line et la trottinette freestyle. Ces infrastructures lutteront contre la violence urbaine, le désœuvrement de la jeunesse. Les espaces publics doivent désormais avoir du sens et une fonction clairement identifiable. quand une ville est encombrée, autant passer par dessus. Avec le « pont de Babylone » de Paris, l’heure est à la résilience urbaine. « Les nouveaux enjeux sanitaires, écologiques, énergétiques et sociologiques nous poussent à réinventer la ville. Ce pont peut avoir une chance d’exister un jour, quand les industriels et les politiques seront persuadés que l’avenir de l’homme passe par le changement des modes de production. A ce stade, le projet fait le tour d’Internet et des réseaux sociaux pour ainsi persuader les investisseurs et les maîtres d’ouvrage que Rescubika peut compter parmi les nouveaux cabinets de conception inscrits dans leur temps.